117 Vues

Hua Mulan

Hua Mulan (花木蘭) est l’héroïne d’une légende chinoise qui raconte comment une jeune fille se déguise en homme pour prendre la place de son père trop vieux lors d’une mobilisation de l’empereur pour combattre les Ruanruan.

Au départ, les parents de Mulan étaient opposés à son plan, mais Mulan persista. Les intérêts nationaux étaient en jeu, et la loyauté envers le pays était considérée comme un ordre supérieur de piété filiale.

Lorsque Mulan se mit en route pour la frontière, à dos de cheval, sa famille lui fit ses adieux à la lisière de leur village. En vue de ne pas faire découvrir sa véritable identité, Mulan devait faire extrêmement attention en toutes circonstances. Elle fit en sorte de ne jamais se laisser distancer par sa troupe durant le jour, et la nuit dormait tout habillée. Mulan s’entraîna très dur, renonçant à tous ses attributs et besoins féminins, de façon que personne ne puisse soupçonner son sexe.

Pendant douze ans Mulan servit dans l’armée et reçut de nombreux honneurs avant qu’on s’aperçoive qu’elle est une femme. La légende s’est développée à partir d’un poème antérieur au vie siècle, La Ballade de Mulan (木蘭辭, Mùlán shī). Le nom de famille Hua (花) lui fut attribué ultérieurement.

La première mention du poème se trouverait dans le Recueil de chants anciens et modernes de la dynastie Chen. Il aurait été retouché sous les Tang.

C’est sous les Ming que Xu Wei dans sa pièce Mulan, femme, remplace son père sous les drapeaux lui donne le nom de famille Hua (花) qui lui restera. Toujours sous les Ming, Liu Weide (劉惟德) en fait l’héroïne d’un roman dans lequel elle s’appelle Han E (韓娥) et change son prénom en Mulan. Auparavant, elle avait été mentionnée sous le nom de famille Ren (任) dans le Nouveau livre des Tang. Des archives locales en ont fait une enfant du pays sous d’autres noms de famille : Zhu (朱), Wei (魏).

Légende

Ceci est une version tardive de la légende, plus détaillée et dans laquelle le comportement de Mulan se conforme à la morale sociale confucéenne particulièrement importante à partir des Song (elle y sollicite l’autorisation paternelle avant de partir et se suicide pour refuser le mariage proposé par l’empereur).

Hua Mulan, entraînée aux arts du combat comme beaucoup de filles d’officiers, décida de remplacer son père âgé lors d’une mobilisation. Elle ne mentit pas à son père et celui-ci accepta son choix. Pendant douze ans, elle se battit contre les Ruanruan sous la bannière de l’empereur Taiwudi (408–452) dans l’armée du royaume des Wei. Elle devint général après s’être distinguée durant les batailles. Elle était connue pour ses brillantes stratégies. En douze ans de guerre, personne ne se rendit compte qu’elle était une femme.

Pendant les années de guerre, elle subit une traîtrise, qui eut lieu en 444 : Dugu Jie (獨孤絜), officier haut gradé de l’armée Wei, s’opposait à l’attaque contre les Ruanruan, alors que Cui Hao, premier ministre, y était plutôt favorable. Quand l’empereur Taiwu se rangea aux conseils de Cui Hao, Dugu Jie, jaloux du crédit et de l’attention que l’empereur portait à celui-ci, décida de saboter l’attaque en donnant aux généraux une heure erronée de rendez-vous. Cette traîtrise mit en péril la vie du prince héritier Tuoba Huang (拓拔晃 ou Toba Hong (428 – 451)) présent dans les rangs de l’armée et du général Hua Mulan. Après cette épopée, l’empereur Taiwu transféra l’autorité au prince héritier Huang tout en continuant à exercer le pouvoir en coulisse.

Touba Huang épousa Yujiulü, l’héritière des Ruanruan, sœur du Général Yujiulü Pi, membre de la famille royale des Ruanruan, qui offrit sa reddition aux Wei.

 

Le royaume Wei s’attaqua par deux fois aux Ruanruan : la première guerre dura de 422 à 431 ; la deuxième, à laquelle Mulan participa, fit suite à la rupture de la paix en 436 et dura jusqu’en 448.

Quand la guerre fut terminée, Mulan prit sa retraite et retourna vivre auprès de son père et de son petit frère. Elle ne demanda comme récompense qu’un cheval rapide, et reprit l’ouvrage de tissage qu’elle avait abandonné pour partir en guerre.

Ses parents étaient au comble de la joie d’apprendre le retour de leur fille et s’avancèrent à l’extérieur de leur bourgade pour l’accueillir. Mais dans le général à l’allure imposante chevauchait vers eux, ils ne reconnurent pas leur propre fille, attendue depuis si longtemps.

Plus tard, l’empereur Touba Huang apprit que le général Hua était en réalité une femme. Il désira qu’elle devienne sa concubine. Il lui envoya de nombreux messagers, mais elle refusa à chaque fois. L’empereur s’obstina, et ce malgré la naissance de son fils héritier, Tuoba Jun. Finalement, Hua Mulan se suicida avec son épée. L’empereur lui organisa des funérailles accompagnées d’honneurs spéciaux.

Le prince héritier Tuoba Huang (拓拔晃 ou Toba Hong (428 – 451)

 

Touba Huang fut tué en 451. Son père, l’empereur Taiwu/Tuoba Tao ( 拓跋焘) qui n’avait pas vraiment quitté le pouvoir, reprit les rênes de l’Empire jusqu’à son meurtre en 452. Après une période d’instabilité, Tuoba Jun, petit-fils de Taiwu, devint l’empereur Wencheng, épousa l’impératrice douairière Feng, femme de son père, et fit tuer son amant Li Yi. Ce meurtre lui coûta la vie car il fut tué par l’impératrice. Régente jusqu’à ce que le nouveau prince héritier Tuoba Hong devînt l’empereur Xiaowendi et prît le pouvoir, celle-ci continua à gérer les affaires d’état jusqu’à sa mort.

l’empereur Taiwu/Tuoba Tao ( 拓跋焘)

La Ballade de Mulan (木蘭辭, Mùlán shī)

Grince et crisse, frôle et puis grince et crisse,
C’est Mulan qui à son huis tisse.
On n’entend point métier sonner,
On n’entend que plaintes et soupirs.

Dites-nous, à quoi pense la fille ?
Dites-nous, à quoi rêve la fille ?
Or la fille, elle ne pense à rien.
Or la fille, elle ne rêve à rien.

Vit la veille le placard militaire,
En grand compte, le Khan veut des soldats.
Cet édit douze volumes emplit,
Sur chacun, son père a son nom mis.

Son Papa n’a point de fils aîné,
Et Mulan n’a point de frère âgé.
Elle désire pourvoir un destrier,
Désormais pour son père en campagne.

Foire de l’Est, achète un bon coursier,
Foire de l’Ouest, achète selle, coussinet,
Foire du Sud, achète guide et rênes,
Foire du Nord, achète un grand fouet.

Au matin, salue père et mère, part.
Au soir, couche aux rives du Huang He.
N’entend plus son père, sa mère
leur fille appeler,
Mais entend du Huang He les flots
en torrents rugir surgissant.

A l’aube, salue le Huang He, part.
Au couchant, passe en haut du mont Hei.
N’entend plus son père, sa mère
leur fille appeler,
Mais entend au mont Han des Barbares
les montures hennir mugissant.

Mène au front cent combats décisifs,
Comme en vol, franchit passes et monts,
Brise du Nord porte le gong de nuit,
En armures qui brillent de lune froide,

A l’assaut cent tombent au combat,
Dix années parmi les braves retourne.
Retourne et vient devant le Fils du Ciel,
Fils du Ciel en Palais de Lumière.

Aux honneurs l’inscrit au meilleur rang.
« Je te donne pour cent mille boisseaux.
Que veux-tu ? » C’est le Khan qui s’enquiert.
Mais Mulan ne tient pas au Secrétariat.

« Prêtez-moi un cheval de mille li
Pour rentrer dans mon pays natal ».
Père et mère entendent leur fille venir,
Passent les portes bras dessus – bras dessous

Sœur aînée entend cadette rentrer,
A son huis de son rouge affairée.
P’tit cadet entend l’aînée rentrer,
Aiguise la lame en étincelles pour cochon et mouton.

Me voici : j’ouvre les portes d’Ouest.
Me voici : assise au lit de l’Est.
Me voici : sans tunique de guerre.
Me voici : en jupe d’autrefois.

En chignon parée à la croisée,
Au miroir une fleur accrochée,
Hors des portes devant ses compagnons,
Compagnons tous surpris, effarés :

« Douze années l’avons accompagnée :
Qui savait Mulan être ainsi Demoiselle ? »

Sire Lapin bondissant nez au vent,
Dame Lapine au regard éperdu,
Deux lapins côte à côte ventre à terre,
Va savoir, mon ami, quel est mâle, quelle femelle ?

NB : Voici le lien de nôtre page YouTube ou vous pourrez retrouverez le film Mulan la guerrière légendaire (花木兰:  Rise of a Warrior)  de Jingle Ma sorti en 2009.

Distribution

  • Zhao Wei : Hua Mulan
  • Chen Kun : Wentai
  • Hu Jun : Mendu
  • Jaycee Chan : Fei Xiaohu
  • Nicky Lee : Hu Kui
  • Liu Yuxin : la princesse Rourane
  • Yu Rongguang : Hua Hu
  • Vitas : Gude
  • Sun Zhou : l’empereur Wei

 

Posts récents

école du lion d’or

L’école du lion d’or, association Pai Liang Qiao, fut fondée en 2014 par Philippe Reus, élève du maître Hu Dong Liang, dernier descendant de l’école du Lotus Blanc.

Inscrivez-vous !

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de l'école du lion d'or !