1 Vue

Papier découpé chinois (剪紙)

Le Jiǎnzhǐ (剪紙 litt. « papier (dé)coupé »), appelé en français, papier découpé chinois, est une forme artistique de pliage et de découpage de papier, existant au moins depuis le vie siècle. Les motifs principaux sont des animaux, dont les signes astrologiques, des fleurs, ou d’autres formes découpées aux ciseaux ou avec un couteau. Les papiers-découpés chinois servant essentiellement à l’ornementation des portes ou des fenêtres, ils sont aussi appelés fleurs de fenêtres ou silhouettes découpées.

Le papier peut être uni ou multicolore ; différentes sortes de papier peuvent être utilisés. Les plus doués peuvent même couper différents motifs sans arrêter leurs ciseaux.

Introduction

Le découpage de papier reste l’un des plus populaires artisanats décoratifs chinois. Celui-ci est très apprécié en raison de son faible coût et de la qualité artistique des réalisations. Alors que les travaux des champs demandent peu d’activités, les femmes des régions rurales occupent, souvent, leur temps libre à confectionner des papiers découpés. En tant que reflet de ses origines philosophiques, le découpage de papier constitue un art aussi complet qu’attrayant. En outre, celui-ci transmet la nature et l’essence de la culture traditionnelle à travers un symbolisme singulier.

Histoire

Certaines trouvailles archéologiques font remonter cette tradition au vie siècle. Elle existait probablement avant, cela remonterait au 6ème siècle. Du 7ème au 13ème siècle, les œuvres de papier découpé devinrent très populaires spécialement pendant la célébration des fêtes chinoises. Le papier découpé était utilisé principalement à des fins religieuses ou décoratives. Au cours du 14ème siècle, cet art va se propager assez rapidement au reste du monde.

Le découpage de papier a une longue histoire et illustre aussi bien des thèmes nationaux que régionaux. Il fut très populaire durant la dynastie Qing qui vit le développement de nombreuses techniques, dont l’ébauche et l’utilisation de papier fumé.

Dans les régions rurales, le découpage de papier est un artisanat traditionnellement dévolu aux femmes. Dans le passé, chaque fille était supposée maîtriser toutes ces subtilités et on jugeait souvent les jeunes mariées sur leur habileté. A contrario, les artistes professionnels du découpage de papier qui, par leur travail, dans les ateliers garantissaient des sources de revenus, étaient principalement des hommes.

Utilisation

Les papiers découpés s’utilisaient, principalement, dans les rituels régionaux, dans les décorations ou pour l’esthétique. Par le passé, les papiers étaient façonnés en personnages ou en objets comme de l’argent et des vêtements, pour être, ensuite, enterrés ou brûlés avec les défunts lors des funérailles. La superstition voulait que ces éléments accompagnent les morts dans un autre monde. Enfin, on associait également, les papiers découpés aux rites lors de sacrifices.

De nos jours, les papiers découpés servant d’œuvres décoratives, se confectionnent, habituellement, dans du papier rouge, qui symbolise la couleur la plus répandue et la plus favorable dans la culture chinoise. Ceux-ci ornent les murs, les fenêtres, les portes, les piliers, les miroirs, les lampes et les lanternes, et peuvent même, s’offrir en cadeaux. Les papiers découpés peuvent également, servir comme modèle pour la réalisation de broderies et de peintures par pulvérisation.

Les papiers découpés restent très populaires car ils expriment les vœux et les espoirs de chacun. Dans les temps anciens, une terre de surface modeste et une culture d’autant plus limitée associées à la venue de désastres naturels incitaient les gens à aspirer à une vie meilleure. Ces vœux de prospérité, de longévité et de bonne santé se transmettent par l’intermédiaire de papiers découpés.

Par exemple, durant le nouvel an chinois, le caractère ‘ Fu (, bonne fortune)’ collé à l’envers sur la porte exprime le souhait des personnes pour un avènement du ‘Fu’.

Fu (, bonne fortune)

Au cours d’une cérémonie de mariage, le caractère  ‘Xi (, double bonheur)’ découpé dans un papier rouge, constitue une décoration essentielle et traditionnelle, alors que les motifs de poupées, de potirons ou de lotus évoquent les souhaits à l’attention des enfants.

Xi (, double bonheur)

 

Enfin, pendant la fête d’anniversaire d’une personne âgée, on peut voir, fréquemment, des papiers découpés sur lesquels figure le caractère ‘Shou (寿, longévité)’.

Shou (寿, longévité)

Techniques

Il est très facile d’apprendre le découpage de papier. Les outils utilisés consistent, simplement, en une feuille de papier et un couteau ou une paire de ciseaux. En revanche, maîtriser cet art demande beaucoup d’effort, de pratique, de dextérité et d’imagination.

Deux méthodes permettent de réaliser des papiers découpés. L’une à l’aide de ciseaux tandis que l’autre va utiliser le couteau. La première va permettre de confectionner plusieurs pièces simultanément, en découpant plusieurs feuilles de papier superposées. La seconde, en revanche, sur support fixe, ne peut en réaliser qu’une seule à la fois.

Les motifs sont parfois découpés à plat, alors appelé kèzhǐhuà (刻纸画, dessin en papier gravé/sculpté), et découpé à l’aide d’un jeu de sortes de scalpels proches des gouges (刻刀), mais parfois le papier est plié avant découpage à l’aide de ciseaux. Cela permet d’obtenir facilement des motifs symétriques complexes.

Buffle découpé à plat (刻纸画牛)

Une autre technique liée au papier est le zhézhǐ (折纸), plus connu en occident sous le nom japonais origami (折り纸).

Les types de papiers découpés

On dénombre trois courants principaux dans le découpage du papier, chacun avec leurs spécificités.

L’école du Sud

Les représentants de ce courant pour le découpage du papier se trouvent à Foshan dans la province du Guangdong et dans la province de Fujian pour le découpage folklorique du papier. Le premier est rigoureux, décoratif, raffiné et splendide. Le second comporte différentes caractéristiques se rapportant à ses thèmes parmi lesquels les fleurs de Putian qui restent les plus originales.

L’école de Jiangzhe (provinces de Jiangsu et Zhejiang)

Les représentants les plus notables de ce courant pour le découpage de papier de Yangzhou se situent dans la province du Jiangsu et, pour le découpage de papier folklorique, dans la province du Zhejiang. Le premier est spirituel et élégant tandis que le second est plus axé sur les sujets floraux, les fruits, les oiseaux et les poissons.

L’école du Nord

On trouve les représentants de cette école dans la province du Shanxi pour le découpage de papier, dans la province du Shaanxi pour le découpage du papier folklorique et dans la province de Shandong pour, également, le découpage de papier folklorique. Parmi ces trois origines, le découpage de papier réalisé dans province du Shanxi est relativement simple et concis. Les réalisations de papiers découpés du Shaanxi se concrétisent sous des formes étranges et de d’évocations curieuses. Celles de Shangdong affichent une esthétique unique et des styles débridés avec des motifs variés.

https://www.youtube.com/watch?v=vXnqY7Xty1A